22 mars 2020 : la question de la science ne se laisse comprendre que dans sa signification politique

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

22 mars 2020 : la question de la science ne se laisse comprendre que dans sa signification politique

22 mars 2020 : la question de la science ne se laisse comprendre que dans sa signification politique

La périodisation de l’avènement de la modernité proposée par Arendt dans Condition de l’homme moderne, repose sur une distinction entre âge moderne (ou époque ou Temps modernes) et monde moderne.

Cette distinction permet de saisir la condition humaine et son aventure historique selon la double perspective, époquale (âge) et existentielle (monde).

Que le monde puisse être dit moderne nous avertit pourtant que le monde est lui-même le monde d’une époque, monde historique. L’historicité du monde renvoie à une historicité de la condition d’appartenance-au-monde.

Cette distinction en appelle aussitôt une autre qui la fonde, entre le domaine scientifique par lequel on peut dater et périodiser l’arrivée de l’époque moderne depuis la naissance de la science physique, mathématique et expérimentale, aux XVIe et XVIIe siècles, et le domaine politique auquel renvoie Arendt pour désigner la naissance du « monde moderne » avec l’explosion de la bombe atomique.

Ce qui nous permet déjà de constater que la question de la technique (ou de la science) ne se laisse elle-même comprendre que dans la perspective de sa signification politique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article