Le double déni du monde immonde dans lequel nous vivions et de sa rupture

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

Nous sommes aujourd'hui confrontés très durement et tous, à des degrés divers, à un double déni.

Déni de la nature immonde du monde dans lequel nous vivions et de l'inhumanité d'existences vouées au travail et à la consommation.

Déni, aussi, de l'effondrement de ce monde acosmique, c'est-à-diresans souci de lui même, pire, faisant de son inconscience sa condition d'existence.

En 1918 les hommes n'ont as su voir le message qu'apportait la grippe espagnole. Sortant d'une guerre mondiale sans précédent, les hommes ont continué à ignorer les dégâts qu'ils infligeaient à la nature, et donc à leurs conditions mêmes d'existence.

Aujourd'hui,  la Nature nous adresse un deuxième avertissement. La globalisation économique, la guerre de tous contre tous, doit cesser. Sinon notre monde et nous mêmes seront éliminés de la surface de la Terre.

Ce message n'est pas encore entendu. Continuité reste le maitre mot. Continuité électorale, pédagogique, des affaires, du sport, etc. Le vrai maître mot est rupture. Non la corruption des crétins des start-up mais la rupture d'un monde immonde.

Et les femmes et les hommes ont tous un choix à faire.

Ignorer ce message, gagner un sursis pour ensuite être tous éliminés.

Ou comprendre, prendre conscience pour tous ensemble accomplir des miracles.

Miracles dont nous sommes capables comme nous le montrent tous les jours les soignants et surtout les soignantes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article