Le totalitarisme comme combinaison paradoxale du déterminisme et de la démesure du « tout est possible » (29 mars 2020)

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

Le totalitarisme comme combinaison paradoxale du déterminisme et de la démesure du « tout est possible » (29 mars 2020)

En sa caractérisation la plus générale on peut dire que le totalitarisme se laisse comprendre comme une combinaison paradoxale et unique d’un déterminisme foncier et d’une hubris sans égale dans l’histoire de l’humanité.

D’un côté, la logique de la domination totale suppose, quelle que soit l’idéologie ou l’organisation politique du régime, que toute action humaine obéit à des forces historiques irrésistibles qui la dépassent et, par conséquent, lui confèrent une signification en raison de sa nécessité. Ce déterminisme récuse par avance tout arbitraire des entreprises humaines justifiées par des lois supérieures et impérieuses.

D’un autre côté, les mouvements totalitaires se livrent à un activisme forcené sur fond de la conviction que « tout est possible » et que rien ne peut entraver la maîtrise technique du social et de l’humain. Cette illimitation du possible justifie par avance l’arbitraire total des entreprises humaines que rien ne vient orienter, limiter, canaliser ou guider.

La légitimité absolue que confèrent les lois déterminantes de la nécessité historique ou naturelle supposées orienter l’action humaine se double d’une justification absolue de toutes les actions, quelles qu’elles soient, au nom de la toute-puissance technique et du caractère total de la domination recherchée.

Ou encore, dit autrement, au sur-sens du déterminisme se joint, indissociable et complice, le non-sens de l’arbitraire. Toutes les entreprises du régime, ou du système, sont nécessaires ; toutes les initiatives sont possibles pour le régime. Toutes les actions humaines sont déterminées par des forces qui les commandent ; rien ne résiste au pouvoir humain en général tant qu’il réalise la volonté du système.

Cette contradictoire association d’un déterminisme radical des forces extérieures et d’une démesure totale du pouvoir propre consiste soit à mettre les forces naturelles ou historiques au service du système totalitaire lui-même, soit à donner aux entreprises totalement arbitraires du régime une justification supérieure qui les dote d’une nécessité analogue à celle supposée de la nature ou de l’histoire et leur confère, avec la nécessité, une justification et une légitimité indiscutables, quand bien même, dans le même temps, elle les rend totalement inintelligibles.

La logique de la domination totale ne peut alors s’accomplir que dans la destruction totale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article