Lettre à Lucie

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

Lettre à Lucie

Car devant un mort,  on est seul et face à toute l’humanité.  On est seul,  mais la paradoxale présence du mort nous renvoie à ce que Hannah Arendt appelle « la différence intérieure »,  ce dialogue avec «  l’autre en soi ».

Publié dans Actualité, Coronavirus, Tracts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article