Bienvenue dans la médecine automatique !

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

Bienvenue dans la médecine  automatique !

Tout occupés par ce qui aurait dû être une controverse féconde et s'est transformée en polemique stérile, beaucoup passent à côté du pas de géant, dans le mauvais sens, que l'étude publiée dans The Lancet fait faire à ce que l'on n'ose plus appeler la science.

Bien loin du triptyque hypothèse,-expérimentation-théorie de la science moderne nous sommes entrés, avec la société automatique numérique,  dans l'exploitation des données massives (méga-données ou big data).

Finis les savoirs des métiers, la connaissance des êtres humains concernés et de leur environnement. Seule compte la capacité à traiter statistiquement des données anonymisées dans tous les sens du terme.
Nous ne sommes plus dans l'approche aléatoire en double aveugle, mais dans une approche aveugle aux humains et au soin.

Seuls comptent, c'est le cas de le dire, les chiffres, leur traitement pour faire la seule chose qui compte : faire du chiffre, du cash.
Disparus les humains, médecins et patients.

De la médecine comme art du praticien basée, certes, sur des savoirs, longuement acquis et toujours mis à jour, mais aussi sur une capacité de diagnostic construite sur la durée et la relation avec ses patients, nous sommes passés à une médecine ayant la prétention des sciences dites exactes pour en arriver à la médecine automatisable.

Après la transformation de la consultation en conversation vidéo, le remplacement des médecins par des algorithmes ?

Tout ce qui disparaît dans cette folie du calcul ce sont les singularités, les êtres singuliers, uniques que nous sommes tous.


Bienvenue dans l'horreur totalitaire de la société automatique.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article