J’entends souffrir le monde

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

J’entends souffrir le monde

Qui se soucie de moi ?

 

Artifice construit par les hommes.

Abri face à la nature.

Reliant et séparant.

Condition et raison d’être du politique.

J’entends souffrir le monde.

 

Villes surpeuplées, polluées, abimées, métropolisées.

Campagnes isolées, abandonnées, ignorées, bétonnées, embourgeoisées.

Cités vilipendées, violentées, infiltrées, détestées.

J’entends souffrir le monde.

 

Services publics dévastés.

Lois entassées, ignorées, violées.

Institutions paralysées.

Pouvoir sans limite.

J’entends souffrir le monde.

 

Passe-nulle part inventé.

Accès limités.

Déplacements surveillés.

J’entends souffrir le monde.

 

Corps non soignés

Corps piqués.

Corps abimés, enlaidis.

Visages cassés, voix entravées.

J’entends souffrir le monde.

 

Philosophes et savants disparus.

Scientifiques bornés.

Politiques agités, absents.

Citoyens apeurés, accablés.

J’entends souffrir le monde.

 

Qui seront les nouveaux poissons volant ?

Retrouvant l’artifice essentiel.

Habitat, protégeant de la nature, protégeant la nature.

J’entends souffrir le monde.

 

Humains avez-vous encore une langue, des langues ?

Pour vous parler, pour vous écrire.

Pour me penser, me panser.

J’entends souffrir le monde.

 

Enfermés dans vos carapaces technologiques.

Murés, emmurés.

Ne sachant plus ce qui vous assaille.

J’entends souffrir le monde.

 

Qui se soucie de moi ?

 

Sans moi vous êtes comme des poissons sans eau.

Asphyxiés sans savoir pourquoi.

Ou, pire, en croyant savoir pourquoi.

Ignorants du réel.

Aveuglés par les images, les symboles devenus chiffres.

 

J’entends souffrir le monde.

J’entends souffrir mes frères humains.

Qui se soucie de moi ?

Publié dans Ecrire, CHN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article