Lettre ouverte aux membres de l'association Autour de Hannah Arendt, entre passé et futur

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

Lettre ouverte aux membres de l'association Autour de Hannah Arendt, entre passé et futur

 

Bonjour
 
Quelques pensées, idées et humeurs jetées en vrac.
 
J'ai du mal à me résoudre à l'agonie silencieuse de l'association. J'espérais naïvement que l'étude d'Arendt nous immuniserait contre le totalitarisme, au moins nous aiderait à détecter sa venue. 
 
Non chez un ennemi intérieur fantasmé, ni chez un ennemi extérieur servant de bouc émissaire.
 
Mais chez nous, dans notre Occident si satisfait de lui-même et donneur de leçons au monde.
 
Mépris et violence contre les Gilets Jaunes, peur panique d'une pandémie exagérée, acceptation d'injections expérimentales dont l'inefficacité et le danger sont discutés partout sauf en France, acceptation des passes et de la suspension des personnels "ne consentant pas librement à l'injection", soutien à un Hanouna ukrainien entouré de nazis contre une Russie sans laquelle notre culture et notre Europe n'existeraient plus.
 
Mais je m'illusionnais. 
 
Aujourd'hui je poursuis ma recherche, cherchant ce fil d'Ariane qui me permettrait de garder un sens à une vie gangrénée par les chaînes de soie de la consommation et du confort.
 
Arendt ne mérite pas qu'on galvaude son nom, son œuvre et sa pensée.
 
Je ne vois que trois possibilités aujourd'hui pour notre association :
 
  1. Dissolution 
  2. Mise en sommeil
  3. Transformation en club de pensée autour d'un fil d'Ariane à léguer pour combattre le Minautore du totalitarisme occidental.
 
Merci de vos retours.
 
Amicalement 
 
Thierry Ternisien d'Ouville 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :