Philosophie (et totalitarisme)

Publié le par Thierry Ternisien d'Ouville

Philosophie (et totalitarisme)

Si l’homme est le thème de la philosophie tandis que les hommes sont le sujet de la politique, alors c’est le totalitarisme qui représente une victoire de la « philosophie » sur la politique – et non l’inverse. Tout se passe comme si la victoire définitive de la philosophie équivalait à l’extermination définitive des philosophes. Peut-être sont-ils devenus « superflus » [1].  

 

[1] Hannah Arendt, Journal de pensée, Cahier 2, Notice 16, p. 57, novembre 1950.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article